Litchee trop intelligent pour vivre en appartement

Litchee a certainement été, de tous nos chats, le plus intelligent.

Fils d’ Iphigénie (Hifi) et d’un champion international (de beauté pas d’échecs pourtant!) Il était également très beau, blue point comme son père et avec un pelage superbe.

Son frère Léo, qui lui ressemblait beaucoup est parti vivre chez des amis qui avaient dejà un chat “Platon”. Platon, bien nommé, était en effet un sage qui adopta vite Leo dont il devint inséparable. J’appris bien plus tard qu’à la mort de Platon, Léo était tombé en dépression et refusait de se nourrir. Il était devenu si faible que mes amis, après lui avoir administré divers traitements, se sont résolus à achever sa vie. Il avait déjà 15 ans et probablement une maladie passée inaperçue…


Les deux frères avaient vu le jour vers les 10 ans d’Alice, qui considérait Litchee comme son chat. Alice adorait les animaux, tous les animaux. Je me souviens d’un poisson rouge qu’elle avait gagné à la kermesse de son école et qu’elle appelait “Bubulle”. Rentrée un samedi avec cet animal, que je m’empressai de transférer d’un sac plastique dans un bocal, elle voulait le garder.

Litchee dans les bras d’Alice

Un poisson rouge avec des chats ! Pas raisonnable. Il n’a pas fallu dix minutes pour que Litchee renverse le bocal et que je sauve Bubulle in extremis sur le parquet. Alice a dû, sur mon injonction, le rapporter à la kermesse, car sinon elle devait choisir : Bubulle ou Litchee.

Ce fut la première victoire de Litchee : Litchee 1 Bubulle 0

La seconde victoire de Litchee fut sur notre escalier. Il s’amusait à projeter une balle en plastique du haut de l’escalier et à descendre plus vite que la balle pour la rattraper en bas. L’escalier (dont la moquette avait été retirée) était en bois et comportait une trentaine de marches. Le bruits conjugués de la balle et du chat courant à toute vitesse dans l’escalier, trente à quarante fois par jour, était difficile, mais nous aimions tant Litchee que nous tînmes bon.

Câlin entre Grégoire et Litchee
Un bisou à Litchee

La troisième victoire de Litchee a été gagnée contre notre réfrigérateur. Mais ce fut une victoire quotidienne, plus exactement quoti-nocturne, chaque nuit, pendant des semaines .

La stratégie de Litchee était simple et se déroulait en quatre étapes:

  • d’abord entrouvrir le réfrigérateur sur le côté en tirant le joint plastique avec ses griffes,
  • puis l’ouvrir en grand et y grimper,
  • jeter tout son contenu par terre sur le carrelage de la cuisine,
  • manger ce qui lui plaisait (les poissons, viandes etc…) sans hésiter à ouvrir les emballages pour tester le goût de leur contenu,
  • et ensuite aller dormir tranquillement en laissant le réfrigérateur ouvert et ce qu’il ne voulait pas par terre.

Les deux chats (à l’époque Hi Fi et Litchee) dormaient dans la cuisine qui était vaste, avec arbre à chats et paniers, sans compter croquettes, eau et litière.

Iphigénie se servait à l’occasion et ne rangeait pas davantage.

En arrivant le matin pour notre petit déjeuner nous découvrions le carnage. Nous avons d’abord mis un banc devant le réfrigérateur pour le bloquer : Litchee a trouvé comment le pousser. Il a aussi appris à arracher le scotch marron avec lequel nous avons ensuite tenté de le fermer… Rien à faire!

Finalement nous avons essayé de fermer la cuisine la nuit et de mettre les chats et leur matériel dans un coin du séjour.

Litchee s’en est vengé en remplaçant alors sa litière et son griffoir par le canapé du salon !

Et il était très (trop) proche de sa mère comme le montre la photo ci-dessous. Heureusement Iphigénie n’a jamais laissé son fils concrétiser son inceste !

Alors, malgré les pleurs des enfants, j’ai pensé que Litchee ne s’adapterait jamais en appartement. Notre jeune fille au pair, qui l’adorait, l’a emmené chez ses parents à la campagne. Nous avons appris environ deux ans plus tard qu’il était mort, sans doute empoisonné. Peut-être un voisin chez qui il se faufilait pour piller le réfrigérateur ?