Odin dit Oula Kelboka, mon bébé-câlin

Au fil des 18 derniers mois

Moka la mère d’Odin (Oula) et ses 5 bébés. Odin le plus petit et dernier né
Moka sa maman
son Papa

Lorsque Annabelle et moi sommes allées à l’exposition féline de Cannes, nous sommes tombées sur un élevage de Birmans avec trois bébés à vendre. Une petite chatte, mais après Peluche, je privilégiais un petit mâle, un petit mâle minuscule correspondant à ma recherche (silver tabby blue ou seal) et un petit mâle lilac dénommé Obama qui a été rebaptisé ensuite, peut-être que sa propriétaire craignait qu’il ait trop d’ambition ou pire qu’il fasse l’objet de xénophobie !

Je préfère les petits tigres blancs aux petits ours blancs et je n’ai envisagé que l’adoption du petit mâle seal silver tabby. Hélas, il portait le nom d’un méchant Dieu scandinave : Odin .

Qu’à cela ne tienne : je l’ai rebaptisé de l’exclamation poussée en le voyant : Oula ! Quel beau chat !

le 26 mai 2018
26 mai 2018 notre première rencontre exposition féline de Cannes

Annabelle et moi avons transporté cette toute petite chose de Cannes à Nice et l’avons mis devant une écuelle de pâtée à son arrivée. Il a dévoré comme s’il avait vécu des années au Biafra ! En fait je pense que son frère, Obama, devait souvent lui chiper sa pâtée.

Ce bébé s’est vite habitué à nous, mais plus lentement à notre maison qui devait, après la chatterie, lui sembler immense.

Il a commencé, après le repas, par en visiter tous les recoins et s’installer derrière le piano, dans un espace trop restreint pour qu’on le récupère.

En fait, Oula était et est resté assez craintif devant l’inconnu. Sa principale terreur était un monstre bruyant qui le pourchassait partout et que nous, les humains, appelons l’aspirateur.

Il a pointé le nez dehors sous haute surveillance trois fois dans la semaine qu’il a passée à Antibes avant de retourner avec nous à Paris.

La première fois, il s’est faufilé sous la terrasse en bois. Nous avons eu bien du mal à le rattraper et j’ai dû ensuite poser un grillage pour boucher l’accès ainsi que l’accès à un tuyau d’évacuation . S’il s’y engouffrait, il aurait fallu détruire toute l’allée pour le retrouver car il n’avait pas la place de s’y retourner.

La seconde fois, un énorme volatile, un goéland, a piqué du nez vers le jardin avec un cri affreux : notre bébé est rentré en courant plus vite qu’un lapin et s’est immédiatement glissé de nouveau derrière le piano.

La troisième fois, un autre monstre blanc a failli le dévorer en montrant son museau le long de la haie et en poussant un gros aboiement. Là encore, bébé s’est réfugié à l’intérieur. La maison était devenue son refuge.

Quand il a vu ma petite valise, au moment du départ vers Paris, il s’est posé dessus en disant de son beau regard bleu sombre : “emmène moi ! Tu es maintenant ma maman” .

Tout au long des 18 mois que nous avons vécus ensemble jusqu’à aujourd’hui, je pense qu’en effet Oula me considère comme sa mère. Tout comme, malgré ses presque 5kg et son énergie à honorer sa princesse, il reste mon bébé. D’ailleurs même s’il connaît son nom, il en a deux : Oula et Bébé.

Et lorsque je m’absente quelques jours en mission ou toute autre bonne cause, il me cherche en miaulant dans toute la maison et à mon retour me refuse les câlins pendant 48 h!

Premier repas chez nous 26 août 2018 : affamé!
Premières caresses fin août 2018
Il veut venir avec nous à Paris bien sûr
Arrivé à Paris, au bar : Où est mon whisky ?
dodo dans la main
Chez Alice en octobre 2018
Sur les genoux d’Alice octobre 2018
Relax absolu oct 2018
Bien caché
T’as de beaux yeux tu sais…
Kelbofruit
Explorons prudemment le jardin d’Antibes
Psychocat!
très câlin
5 mois à Antibes
Geek cat
Au wagon bar du train
8 mois à Antibes
Aux aguets …

Expo féline Mantes sept 2019
Sept 2019 expo féline Mantes

Sept 2019 expo féline Mantes