A Plume

A Plume, trop petite birmane.  En guise de dédicace de ce livre et de ce projet que tu m’as inspirés.

Plume qui ne savait pas téter sa maman

Tu es née le 19 juillet 2019, à Antibes à 8h15, deuxième bébé de ma chatte, la « Princesse Opium » et de mon petit mâle Odin, dit « Oula Kelbocha ». (photos ci-dessous).

Et Odin dit “OulaKelbocha” … Mon bébé qui a son profil Facebook et Instagram

Oula et Opium flirtant sur le balcon d’Antibes

Plume, tu n’as pas eu de chance, et pourtant tu resteras un des chats de ma vie, un de ceux dont le départ prématuré, au matin de ton 8è  jour, m’a le plus affectée. Parce que je n’ai pas su t’aider à vivre, sans pourtant ménager mes efforts. Tu étais si petite (58g) et tu ne savais pas téter. Le manque de colostrum t’a peut-être été fatal…

Naissance le 19 juillet. Les cinq bébés à deux heures, de gauche à droite : Pikassiette, Ptililac, Plume, Podcolle (en bas) et Polochon (à droite)
.. Noms provisoires attribués à quelques jours…

Les cinq bébés à deux jours : de gauche à droite : Podcolle (en dessous) Pikassiette , Ptililac , Polochon et Plume . Nous partions le 20 juillet à Vichy…heureusement le trajet s’est bien passé, sauf que Plume ne tétait pas.

Le vétérinaire avait prévenu : cela va être difficile. Sans colostrum, tes chances étaient faibles. Et pourtant j’aurais remué ciel et terre pour t’offrir la vie de chat à laquelle tu aurais eu droit. En vain. En huit jours, je m’étais tellement attachée à cette toute petite chatte, pleine d’énergie et luttant vigoureusement pour vivre. Je me disais que j’avais mal réglé la tétine (sans doute vrai) que j’aurais dû insister plus longtemps pour que tu têtes ta mère, (au prix de perte de poids ?). Mais une portée de cinq petits pour une primipare, c’est difficile et la lutte pour la vie se manifeste par la concurrence entre les bébés.

Quel souvenir de moi auras-tu conservé petite Plume ? Cette femme qui te tenait entre ses mains, qui te faisait peut-être mal, qui n’a pas su t’aider ? M’as-tu détestée de te torturer ? As-tu compris que je cherchais à te sauver ?


C’est toi, Plume, avec cet immense chagrin que j’ai ressenti, qui m’as donné l’idée de conserver à jamais ton souvenir . Au nom de cet amour que j’ai ressenti pour toi,  pendant ta trop courte vie, j’ai décidé de me lancer dans un grand projet : écrire l’histoire des chats de ma vie ( à ce jour on en compte 13 avec Plume) : Coucou, Cachou, Ophélie la noire, Iphigénie dite Hifi, Litchee,  Ophélie la birmane, Othello dit Grosloup, Rosalie, Peluche, Odin, dit « Oula Kelbocha », la « princesse Opium », et Phoenix dit Podcolle. Chacun a droit à un chapitre de cet ouvrage.

Sur ce blog, j’ai sélectionné quelques photos d’eux pour vous permettre de commencer à les découvrir.

Et c’est aussi à toi, pauvre petite Plume, que je dois l’idée de proposer à d’autres amoureux des animaux de fixer à jamais dans leur mémoire le souvenir de ceux qu’ils ont aimés, de garder toute leur vie le souvenir de leurs amours, avec photos, anecdotes et émotions. Je peux les aider à exprimer tout cela s’ils le désirent.

Les Editions des Coussinets présenteront l’histoire de ces animaux (en particulier les chats et les chiens) qui ont rempli leur vie de bonheur et d’amour … et un jour hélas de tristesse… car nous avons plusieurs amours félins ou canins dans une vie humaine.